Historique

DEPUIS PLUS DE 30 ANS, LE GROUPE SII MET SON EXPÉRIENCE ET SON SAVOIR-FAIRE AU SERVICE DE SES CLIENTS

 

1979 - 1984 : Les débuts

Bernard Huvé, ingénieur consultant, spécialiste en informatique industrielle pour des grands groupes industriels (Bull, Commissariat à l’Energie Atomique et Philips) crée SII.

SII réalise alors des projets exclusivement au forfait dans trois domaines principaux :

- informatisation de sucreries en collaboration avec Philips Sciences & Industrie,

- développement d’une gamme de produits pour des centrales à béton à base des premiers microcontrôleurs,

- contrôle qualité en électronique automobile suivant une architecture clients-serveurs qui va être déployée à grande échelle fin des années 80.

 

1984 - 1991 : Les premières agences

Première agence à Nice (1984) à l’occasion d’un important contrat avec le laboratoire d’IBM puis déploiement du modèle sur l’Île-de-France avec Cergy Pontoise (1987) pour Sagem et Vélizy (1989) pour Matra, Renault et Sextant. L’effectif de la société atteint 120 personnes.

 

1991 - 1992 : Le trou d’air

SII est ébranlée par la crise qui a secoué le paysage informatique :

- les clients reportent leurs investissements (IBM arrête la sous-traitance),

- les directions achats prennent le pouvoir.

L’exercice 1991/1992 se solde par une perte de 350 K€ pour un chiffre d’affaires en  régression à 8,7 M€ avec environ 130 personnes. C’est l’unique exercice déficitaire dans la vie de la société. Des mesures drastiques et pérennes sont mises en place ; création d’entités commerciales au sein de chaque agence et réorientation des prestations vers la demande client, à savoir à l’époque : l’assistance technique.

 

1992 - 1996 : La révolution culturelle

Le redéploiement de l’offre permet à SII de sur- monter la crise. Le modèle de croissance qui s’ensuit est basé sur la décentralisation avec un service de proximité pour les clients grands comptes.

En parallèle, la rigueur de gestion, l’exigence du reporting et la sensibilisation de l’ensemble des équipes sur la recherche de productivité et de rentabilité se mettent en œuvre.

L’année 1992 constitue le socle d’une aventure avec la formalisation des méthodes, des procédures et des « best practices » de développement dans un manuel qualité qui conduit la société à la certi- fication ISO 9001 sur l’ensemble de son activité.

La stratégie de développement se poursuit sur toute la France avec Rennes (1997) pour l’industrie des télécoms et de la télévision numérique, Aix- en-Provence (1998) sur l’industrie militaire maritime. Ce mouvement s’accélère avec Nantes, Toulouse, Strasbourg et Lille sur la même période.

En 1999, pour accroître sa notoriété, SII s’introduit en bourse à Paris (second marché de l’époque).

 

2001 - 2004  : Une conjoncture difficile

À nouveau la tendance s’inverse, retour dix ans en arrière mais avec une société dix fois plus importante, structurée, référencée chez les principaux donneurs d’ordre, possédant des réserves financières solides permettant d’amortir le renversement brutal de si- tuation. La société continue à croître (chiffre d’affaires, personnel), les résultats sont toujours positifs.

 

2005 - 2007  : Un nouvel essor

Après deux années de décroissance sectorielle, les années suivantes permettent de retrouver des ni- veaux de croissance annuelle entre 6 et 7% alimentés par les moteurs de l’innovation technologique, de l’adaptation au changement et la recherche de productivité.

SII commence son internationalisation par l’ouverture d’une filiale en Pologne. Sur le territoire national, SII poursuit son maillage régional avec plusieurs nouvelles entités (Bordeaux, Brest, Caen, La Ciotat, Lannion, Le Mans, Lyon, Niort, Montpellier, Tours et Vitrolles).

 

Fin 2007, une nouvelle équipe de direction est constituée. Bernard Huvé prend la tête du conseil de surveillance et met en place un directoire avec :

- Eric Matteucci, président du directoire,

- Patrice Demay, membre du directoire en charge du développement France,

- Jean-Paul Chevée, membre du directoire en charge du développement international.

 

Le développement de l’activité se poursuit en France à un rythme soutenu et le groupe SII accroît sa présence à l’international :

- Création de deux filiales à Prague et à Bruxelles,

- Création de SII Maroc à Casablanca comme base offshore,

- Acquisition du groupe Coris en Suisse,

- Acquisition du groupe Concatel en Espagne.

 

2009 : Nouvelles turbulences sur le secteur

Le contexte économique s’est dégradé très vite et en profondeur, l’économie mondiale est malade. Personne ne sait prédire l’ampleur et la durée de ce séisme. Si notre secteur n’est pas épargné par cette crise, le groupe SII dispose d’atouts structurels qui lui permettent de traverser la période avec sé- rénité. Par rapport à la sortie de crise précédente (fin 2004), le groupe SII a doublé de taille et son exposition sectorielle est équilibrée. Il dispose d’une capacité financière intacte qui lui permet de préparer l’avenir.

Le groupe SII recueille les bénéfices de sa politique d’investissement qu’il mène depuis plusieurs années dans la méthodologie, l’assurance qualité et l’industrialisation de ses processus.

Dans une conjoncture devenue adverse, le groupe SII affiche ainsi une maturité économique et orga- nisationnelle qui lui permet d’assurer sa pérennité. De plus, le groupe SII a renforcé ses fonds propres et sa trésorerie disponible.

 

Début 2010 : Poursuite du développement et premières éclaircies

Le début de l’année 2010 marque un retour timide de la demande. Les prescripteurs ressortent les projets mis en sommeil depuis le début de la crise. Le plan de charge se remplit et le groupe SII accélère son rythme d’embauches. En parallèle, le développement international se poursuit avec une nouvelle acquisition en Allemagne qui permet de pénétrer le premier marché européen.

En à peine plus de deux ans, le groupe SII s’est déployé sur 10 pays à l’international avec un chiffre d’affaires multiplié par dix pour atteindre près de vingt huit millions d’euros soit 15 % de l’ensemble du groupe.

 

2010 - 2011  : Une année de conquête

L’exercice 2010/2011 confirme la dynamique en- trevue depuis quelques mois. L’offre du groupe SII s’est enrichie et rencontre un vif succès auprès des clients en recherche de valeur ajoutée.

La croissance du chiffre d’affaires renoue avec les performances antérieures (+17%) et la marge opé- rationnelle s’améliore sensiblement sans toutefois atteindre le niveau d’avant la crise.

 

2011 - 2012  : Une année de « chaud et froid »

Cette année plonge le secteur, une fois encore, dans les turbulences macroéconomiques. Malgré un environnement défavorable, la stratégie du groupe SII et son positionnement permettent de poursuivre la dynamique de croissance de l’année précédente. Mais le paysage s’assombrit sur la fin de l’exercice et la visibilité est à nouveau réduite.

Les réflexes protecteurs réapparaissent mais il y a toujours des opportunités pour le développement. Deux acquisitions sont réalisées sur l’exercice pour renforcer les positions en région Rhône-Alpes et en Belgique.

L’expansion internationale se poursuit également à un rythme élevé et représente désormais près d’un quart du chiffre d’affaires.

 

2012 - 2013  : L’attentisme s’installe

En France, la période est marquée par un fort ralen- tissement de l’investissement des entreprises. Les budgets consacrés aux projets technologiques sont en baisse lente mais continue. Le groupe SII s’adapte à cet environnement et prépare l’avenir.

À l’international, le groupe SII est toujours en phase de conquête et de développement.

 

2013 – 2015  : Le contraste se confirme

entre la France et l’international

Le fort ralentissement de l’activité économique et la baisse de l’investissement des entreprises se poursuit en France. Le groupe SII connait une baisse de son chiffre d’affaires en France deux années de suite pour la première fois de son histoire.

Le relais de croissance international se confirme et valide la stratégie d’expansion :

- Nouvelle acquisition en Allemagne et intégration au sein des activités existantes,

- Nouvelle implantation aux Pays-Bas,

- Acquisition en Colombie.

 

2015 – 2016  : La reprise s’installe sur le marché français

Après deux années de recul d’activité en France, une nouvelle dynamique se profile. Les deux principaux secteurs(télécometaéronautique/défense) sestabilisent et sont renforcés par l’essor des deux secteurs en conquête(énergieetbanques/assurances/mutuelles).

La croissance internationale poursuit son rythme de croissance et est également alimentée par une nouvelle croissance externe en Allemagne et deux nouvelles implantations.
Nouvelle acquisition en Allemagne,
- Nouvelle implantation au Canada et en Angleterre


2016 - 2017 : Retour de la croissance à un rythme soutenu

Porté par la qualité des prestations délivrées et l'adéquation de son offre au plus près des besoins de ses clients, le Groupe SII a profité pleinement d'un environnement économique porteur de nombreux projets numériques.

Un nouveau cycle positif semble s'installer sur l'essentier des marchés sectoriels et géographiques du Groupe. La stratégie poursuivie pendant la longue période atone démontre sa pertinence.
- Acquisition en France dans le secteur Banque & Assuance