Le Groupe
Directoire

Rencontre avec ...

Le directoire

Patrice Demay, Eric Matteucci et Jean-Paul Chevée




Quel bilan faites-vous de cet exercice 2014/2015 ?

Avant de parler de bilan pour notre groupe, il faut évoquer le contexte macroéconomique dans lequel nous avons évolué. En France, premier marché du groupe avec 61% du chiffre d’affaires, l’année 2014 a été une année compliquée pour notre secteur. La croissance du PIB est restée très modeste et la reprise des investissements de nos clients, moteur essentiel de notre activité, n’était toujours pas au rendez-vous. Ce dernier point a été accentué sur nos deux principaux marchés aéronautique et télécom. Pour le premier, les grands programmes d’études arrivent à leur terme, pour le second la compétition économique impose une forte rationalisation des investissements de nos prescripteurs.

L’activité du groupe en France est à nouveau en baisse et c’est la première fois que nous connaissons une évolution négative sur deux exercices consécutifs Nous avons malgré tout plusieurs facteurs de satisfaction sur cet exercice. Le groupe a réussi à maintenir tous ses référencements et même à en gagner de nouveaux. La transformation de nos activités vers des solutions à plus forte valeur ajoutée se poursuit et renforce ainsi notre relation avec nos clients. Tout ceci a été possible grâce à la très forte mobilisation de nos équipes pour optimiser les opportunités.

La situation est différente sur nos marchés internationaux. Pour évoquer les deux éléments majeurs, notre activité en Allemagne a été impactée par une réorganisation propre à notre groupe suite à notre dernière acquisition et notre marché espagnol a certes profité d’une amélioration lente du contexte économique du pays mais reste très pénalisé par le crédit client trop important.

En dépit de ces difficultés, nous avons réussi à poursuivre notre développement à l’international en affichant une croissance de l’activité de 32% (dont près de 20% en organique) avec une contribution de presque toutes nos implantations. Ce développement nous permet de renforcer nos positions chez nos principaux clients et d’en conquérir de nouveaux. Là encore, il faut saluer le travail accompli par nos équipes pour construire ce succès.

Tout ceci nous a conduit à réaliser un chiffre d’affaires de 316,7 M€ en croissance de 7,6% avec une part internationale de 39% et un résultat net part du groupe de 11,3 M€. Nous avons également généré une trésorerie nette positive de 12.4 M€ sur l’exercice.

Au global, même si nous n’avons pas réussi à allier une croissance du résultat net avec la croissance du chiffre d’affaires, le développement du groupe se poursuit à un rythme soutenu qui renforce notre confiance en son avenir.

Quelle est votre stratégie de développement ?

Notre stratégie repose sur quatre piliers :

Accompagner nos clients sur le plan géographique.
Il faut construire le juste équilibre entre la proximité des projets et la mondialisation de nos clients. Pour y répondre, nous sommes présents actuellement dans 16 pays sur 4 continents à travers 54 implantations. Ce déploiement va se poursuivre de manière volontariste au gré des opportunités.

Accompagner nos clients sur le plan technologique.
Notre offre commerciale s’enrichit en permanence pour proposer à nos clients de nouveaux savoir-faire et les futures technologies. Il nous faut sans cesse inventer ce qui fera partie intégrante de la valeur ajoutée utile à nos clients.

Investir dans la méthodologie et créer de l’expertise.
Être acteur du changement aux cotés de nos clients pour leur permettre d’intégrer dans les meilleures conditions opérationnelles et financières les nouvelles technologies disponibles au sein de leurs produits, de leurs services ou de leurs systèmes d’information.

Inscrire durablement le groupe SII dans son environnement sociétal
par une politique sociale responsable qui privilégie l’homme aux organisations ; par une implication active dans les instances qui oeuvrent pour le développement et l’amélioration de la filière ; par la stabilité de la gouvernance de notre groupe.

Quelles sont vos ambitions pour l'exercice 2015 / 2016 ?

Les principales prévisions de nos économistes indiquent une accélération de la croissance à venir sur les principales zones géographiques de notre groupe associée à une reprise des investissements.

Au-delà, notre marché est au centre des évolutions technologiques qui font partie des enjeux majeurs de nos clients et de notre planète. Sans être la solution, le numérique sera au cœur de bon nombre d’entre elles. Ceci nous laisse espérer de nouvelles opportunités de développement.

Nous n’avons pas affiché d’objectifs quantitatifs chiffrés pour l’exercice 2015/2016, mais nous devrions connaître un nouvel exercice de croissance, une part du chiffre d’affaires international en progression et une amélioration du résultat.

Pour y parvenir, nous devrons une nouvelle fois :
- enrichir notre offre sur le plan des savoir-faire technologiques et méthodologiques,
- encourager la créativité de nos équipes pour répondre aux attentes diversifiées de nos clients,
- réussir notre plan de recrutement ambitieux (entre 1 200 et 1 500 consultants sur l’ensemble du groupe SII),
- développer les compétences de nos équipes pour les maintenir à un haut niveau de performance.

Vos ratios bilanciels sont positifs, votre trésorerie est excédentaire, allez-vous accélérer vos investissements ?

Nous allons continuer à investir, dans les hommes et les femmes qui composent notre groupe et dans les moyens mis à leur disposition, pour poursuivre notre développement. Plusieurs axes de travail ont été lancés autour de nos processus et des outils associés.

De plus, nous avons réalisé deux nouvelles acquisitions au cours de l’exercice 2014/2015. Notre ADN privilégie la croissance organique et nous la compléterons par d’autres dossiers de croissance externe si les opportunités étudiées correspondent à notre volonté stratégique.