Actualités

L'ESOF 2018 raconté par Emilien Ingénieur Système R&D chez SII Sud-Ouest

20/07/2018
L'ESOF 2018 raconté par Emilien Ingénieur Système R&D chez SII Sud-Ouest

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Diplômé de l’ENSEEIHT en 2006, je suis aujourd’hui Ingénieur Système R&D chez SII. Je suis également un grand passionné de jazz, de foot et je prépare actuellement un trail de 50 km !

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Je travaille sur plusieurs projets de recherche pour le bureau d’études Réseau & Electronique modulaire d’un avionneur européen :
- LiFi : Mise en place d’un lien wireless via ondes lumineuses (LiFi) dans le cockpit pour servir des applications des pilotes.
- Virtualisation de calculateurs : Evaluation des gains amenés par l’introduction de modules virtualisés pour les étapes allant de la conception à la validation.
- CLEANSKY2 : Pré-intégration des différentes briques technologiques afin de faciliter la future démonstration.


Quel a été votre plus gros challenge sur ces projets ?

Les projets de recherche et d’innovation se concluent généralement par des démonstrations aux décideurs des clients ou aux institutionnels étatiques ou Européens. En effet, il faut convaincre ces derniers pour conforter les investissements réalisés et amener la recherche vers l’industrialisation. Or cela n’est pas toujours évident avec des technologies conceptuelles ou Wireless. Il faut donc trouver une « histoire à raconter » proche de l’opérationnel et la plus concrète possible tout en maintenant un planning serré. Ces dernières années, j’ai pu m’investir sur de nombreuses démonstrations ce qui est très stimulant et gratifiant lorsque le succès est à la clé.

Vous avez participé à ESOF 2018, la plus grande rencontre interdisciplinaire sur la science et l’innovation. Pouvez-vous nous en dire davantage sur cet événement ?

L’ESOF est un salon scientifique Européen très reconnu, c’est donc une formidable occasion pour les industriels et les scientifiques plus académiques d’échanger sur de nombreux sujets. Nous présentions un prototype LiFi et des acteurs importants de cette technologie étaient présents comme le fondateur d’Oledcomm, Suat Topsu et le prix Nobel Shuji Nakamura, inventeur de la LED bleue, bond technologique qui a permis l’essor du LiFi.

Quels projets avez-vous présentés ? Quels ont été les retours ?

J’ai présenté la technologie LiFi illustrée par un démonstrateur développé par SII Lille. Ce dernier, destiné au monde du commerce, permet de vous géolocaliser au centimètre près grâce à votre smartphone et interagir avec le client pour faciliter l’achat. D’autres nouvelles applications apparaissent et sont travaillées par SII comme l’achat de média via le LiFi pour rester dans le domaine du commerce ou dans d’autres domaines comme la santé notamment. Enfin, nous avons eu la chance d’accueillir sur notre stand Suat Topsu ainsi que plusieurs chercheurs de l’Université de Paris Saclay. Les échanges très instructifs montrent que le LiFi pourrait connaitre une croissance très importante d’ici 2025, maintenant que cette technologie est opérationnelle et que les premières applications apparaissent.

Vous êtes expert dans le domaine du LiFi ? En quoi consistent vos missions ? 

Ma mission consiste à accompagner un industriel européen dans le développement du LiFi dans l’aéronautique. Dans un premier temps, en faisant avancer le concept du LiFi dans le cockpit : imaginer et affiner des cas d’utilisations en consultant beaucoup d’acteurs, se renseigner sur ce que la technologie est capable de faire, ses avantages, ses limites.  Puis dans un second temps avec des partenaires européens qui mettent leur expertise au service du projet pour développer plusieurs applications. Mon rôle est de coordonner les différents acteurs afin de converger vers la conception et la fabrication de prototypes LiFi pour ces applications.